04/06/13 – 06/06/13: Journal de bord

Mardi 04 juin 2013

 

Cela fait maintenant deux jours que nous naviguons sur un océan qui porte bien son nom  » Le Pacifique  » : il a revêtu un bleu profond à  vous en donner le vertige. L’équipage, sur le pont, contemple l’horizon et décompresse de ces derniers jours de mauvais temps. Nos discussions tournent autour de notre aventure : ce que nous aurions pu faire en plus là-bas, ce qui a marché ou pas. Nous évoquons même d’y retourner avec des moyens  et un budget plus important. De manière à ne pas être pris par le temps qui est évidemment de l’argent. Qui sait !!

 

Mais avant toute chose, il faut attendre les résultats de nos manips et le tri de nos images. Vont-elles être à la hauteur ? Vont-elles déclencher l’intérêt de la communauté scientifique ? Vont-elles permettre de mieux sensibiliser le grand public ? Nous l’espérons.

À nous aussi, maintenant que nous sommes des témoins de ce phénomène, de continuer à communiquer auprès des décideurs de demain.

Mercredi, nous serons contactés par France Inter pour une interview à bord du bateau. Les médias sont un atout pour nous. Nous ne lâcherons rien.

 

Encore deux jours de navigation pour arriver à Oceanside. La seule chose qui nous permet de savoir que le bateau avance est le GPS et ses miles qui défilent, car ici le décore change peu. Quoique, aujourd’hui, un détail nous a frappé : depuis que nous avons quitté la porte du gyre, les déchets se font rares, mais à l’inverse, à l’approche des côtes, la vie se fait de plus en plus abondante.

Nous avons croisés ce soir le premier groupe de dauphins depuis bien longtemps et demain nous espérons rencontrer des rorquals comme sur le chemin aller.

 

 

Jeudi 6 juin 2013

 

Nous parcourons aujourd’hui les derniers miles qui nous séparent de notre port d’attache, Oceanside.

Nous avons donc une pensée pour tous les gens formidables qui, grâce à leur soutien financier, nous ont permis de réaliser notre expédition.

 

Il y a d’abord Stéphane Lambert, le directeur d’Actalis et ADC en Guyane, qui a débloqué notre situation budgétaire en nous soutenant, ce qui a motivé d’autres partenaires à s’engager. Il n’est pas expert-comptable pour rien !

Ensuite Francis Vallat, Président du Cluster Maritime Français, et son équipe, qui a su m’écouter entre deux rendez-vous en Guyane, malgré un planning chargé. Il m’a dit : « oui viens me voir à Paris on en reparle ». Un homme de parole ce Francis. Il m’a reçu, entendu et soutenu. Merci au Cluster Maritime Français.

Il y a aussi Xavier et Olivia de la toute nouvelle  SARL Amaboomi qui recycle  le plastique pour en faire des fringues de sport. L’équipage en était habillé durant l’expédition et nous avons pu tester leur confort et leur robustesse. Au top ! Et quel style ! En plus, pour chaque tee-shirt acheté chez eux, un pourcentage est reversé  à leur fondation qui soutient des opérations environnementales. Alors, joignez l’agréable à l’utile!

Cécile, Geneviève, Francis et toute L’équipe de Mercator Ocean et MyOcean ont été des partenaires de choix. En plus de leurs compétences techniques, ce qui nous a plu, c’est  leur enthousiasme, leur implication et leur accueil lors de notre rencontre à Paris et Toulouse. Merci.

Le CNES, avec Danielle Destaerke, sans qui rien n’aurait pu être possible. Une vraie locomotive, qui accroche les wagons au fur et mesure et pour finalement en faire un train à grande vitesse. Merci Danielle.

Air Caraïbes, avec Véronique Malialin et Béatrice Dupont, qui nous a permis de faire des déplacements à moindre frais sur la capitale. Une Compagnie aérienne responsable qui soutient des opérations de sauvegarde de l’environnement.

Nos partenaires Américains : la chaîne hôtelière Grand Pacific Resort qui nous a logé gratuitement et les membres du yatch club d’Oceanside qui nous ont apporté leur soutien logistique.

 

Et puis, y a tout le Staff 7e continent, qui par son aide bénévole nous a permis de réduire considérablement les frais. Anthony, le fils de Patrick, âgé de 15 ans et déjà Webmaster en chef. Anne Saunier, Présidente de Mo Péyi Prop’ en Guyane, notre responsable des réseaux sociaux. Caroline Vignard, traductrice de tous les textes en anglais, sacré boulot ! Alain Dupont, Georges Grépin, les deux compagnons de la première tentative qui assurent le relai communication en Guyane et en Métropole. Paola la coordinatrice du CNES, stagiaire très méritante. Sandrine et Fred d’OSL ainsi que Sophie et Eric,  pour leur soutien logistique.

Et enfin, tous les autres qui, de loin ou de prés, ont facilité notre action.

Voilà ! Sans eux, rien n’aurait été possible.

Publicités